Travailleurs handicapés

Signature d’un contrat d’apprentissage avec un handicapé

Suivant le handicap dont le jeune est atteint, un aménagement de la formation peut être nécessaire, que ce soit au niveau d'un matériel pédagogique spécifique ou d'un aménagement d'une partie des locaux. La mise en œuvre de cet aménagement est soumise à autorisation.
Si l'apprenti n'est pas en mesure d'assister à la formation du fait de son handicap, il peut être autorisé à suivre par correspondance un enseignement équivalent à celui dispensé en centre de formation.
Les autorisations sont délivrées, après un avis favorable de la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH), selon les situations : soit par le recteur, soit par le directeur régional de l'agriculture et de la forêt (pour les formations agricoles).

Visite médicale

La visite médicale d’embauche doit être effectuée avant la prise de poste.
Elle est l’occasion d’évaluer l’aptitude de la personne et d’identifier les besoins spécifiques d’aménagements du poste, en fonction de ses difficultés. Le médecin du travail établit un bilan et propose à l’employeur d'éventuels ajustements techniques et/ou organisationnels.
Les personnes handicapées bénéficient d’une surveillance médicale renforcée au sein de l'entreprise: une visite médicale par est prévue.

Prolongation de la formation

Si l'état de santé du jeune l'exige, la période d'enseignement théorique dispensé en centre de formation peut être augmentée d'un an ou plus soit au début du contrat, soit au cours de la formation. La durée du contrat sera donc modifiée pour tenir compte de cette extension.
La durée maximum du contrat d'apprentissage pourra être portée à 4 ans. Lien utile : www.agefiph.fr