Témoignage de Rayane BENABDELJALIL, apprenti ingénieur dans une startup en e-santé.

Rayane est apprenti ingénieur à ISIS Castres, école spécialisée dans le numérique appliqué à la santé et chez Lifen .

Qui es-tu ?

Je m’appelle Rayane, j’ai 24 ans. Depuis que je suis tout petit je suis très curieux et admiratif des parcours de mon entourage. Entre mon père architecte, ma mère chef d’entreprise, mon beau père directeur artistique, mon frère médecin … j’ai été confronté au quotidien à des métiers tous aussi différents que passionnants.

Une fois mon bac S-SVT en poche, j’ai décidé de m’orienter vers une école d’ingénieur qui me permettrait d’associer l’ensemble des domaines. Isis semblait être la meilleure option. Cette formation offre un haut niveau de responsabilité dans le milieu du numérique tout en proposant une ouverture au monde de la santé. Deux univers qui paraissent complètement différents mais qui sont très complémentaires.

Pourquoi avoir choisi la filière de l’apprentissage ?

L’alternance, c’est beaucoup plus qu’un stage. C’est un vrai métier, une immersion totale dans l’entreprise. On est un salarié à part entière. On est intégré dans l’entreprise avec l’ensemble de ses enjeux. L’alternance c’est être un rouage dans une véritable mécanique. On acquiert une méthodologie de travail et une large palette de compétences pour pouvoir faire face à plusieurs situations.

De plus, l’alternance offre des avantages non négligeables : tickets restaurants, participation aux frais de transports, réductions tarifaires par le biais du CE… sans oublier bien entendu la rémunération.

Enfin, après avoir fait un échange d’un an à l’université de Guadalajara au Mexique, j’ai eu envie de plus m’impliquer dans ma future carrière professionnelle. J’avais une idée concrète de ce que je voulais faire comme métier et l’alternance m’a permis de me conforter dans mon choix.

Quel a été le parcours pour trouver ton entreprise d’accueil ?

Lorsque j’étais au Mexique, mon souhait de continuer ma formation en apprentissage était déjà décidé. Lorsque je cherchais des entreprises pour mon stage de 4ème année, je mentionnais mon projet d’alternance dans mes CV et lettres de motivation. Donc mes choix se sont fait en fonction des réponses positives à ce sujet. L’avantage dans le secteur de la e-santé c’est qu’il y a beaucoup d’offres mais très peu de demandes.

La formation d’ingénieur e-santé qu’offre ISIS est quasi inédite en France.

C’est en sollicitant le réseau Alumni d’ISIS que j’ai réussi à décrocher un entretien chez Lifen, une startup innovante qui s’intéresse aux problèmes de communications médicales entre professionnels de santé.

Lors de cet entretien, Thibault, mon futur manager, m’a proposé un contrat d’alternance sous condition de réussir la mission qui m’était proposée en stage de 4ème année. J’ai donc tout donné en stage pour prouver que j’en étais capable et ça a payé !

Quelles sont tes missions au quotidien ?

Aujourd’hui je suis “Business Developer”. En français, je travaille en équipe avec mon manager pour conquérir de nouveaux marchés et faire croître le développement de l’entreprise. En ce moment, nous sommes en train d’enquêter sur le développement de l’entreprise à l’international. Mes missions sont orientées vers la maîtrise parfaite de l’environnement sanitaire d’un pays et d’identifier les produits adaptés aux problématiques locales. Concrètement, j’étudie le fonctionnement des systèmes d’informations hospitaliers, des technologies d’interopérabilité, le niveau de digitalisation …

L’alternance école-entreprise se déroule sur des rythmes de 3 semaines / 6 semaines en moyenne.

Quels sont tes conseils pour les étudiants qui hésitent à se lancer dans la filière de l’apprentissage ?

L’alternance demande une sacrée endurance ! Entre les cours à suivre, les journées de travail en entreprise, les devoirs à la maison, les rapports à faire, les examens à préparer, le rythme est particulièrement intense. Je pense qu’être étudiant apprenti demande beaucoup de motivation et surtout de la détermination.

Il faut faire preuve de beaucoup d’autonomie et d’esprit d’initiative. On est considéré comme des employés à part entière, il faut savoir s’adapter au rythme d’une entreprise et des enjeux qui s’ensuivent. Du côté de l’école, les profs sont plus exigeants, ils considèrent qu’étant salarié, on a des responsabilités plus importantes que les étudiant en cursus classique, et à juste titre.

D’un autre côté, l’alternance permet d’avoir une expérience très complète en sortant de l’école et d’avoir des jobs plus intéressants qu’en sortant d’un cursus classique. Ce rythme permet d’acquérir une certaine lucidité de travail et une concrétisation des cours théoriques qui paraissent barbants. On obtient un énorme bon en maturité.

Pour ma part, l’alternance est l’un des meilleurs choix que j’ai fait dans ma scolarité et ma carrière professionnelle. Je suis tout à fait épanoui tant en classe qu’au bureau. Je conseille vivement les étudiants qui hésitent à se lancer dans l’aventure !